Les bâtiments qui marqueront l’année 2020

Les bâtiments qui marqueront l’année 2020


Quels nouveaux bâtiments ouvriront leurs portes en 2020? De Paris à Tokyo, voici six rendez-vous de l’architecture, représentés par des illustrations qui font rêver.

Le Stade National,Tokyo


#archiporn

Même si la plupart des architectes maîtrisent les crayons et le papier, de plus en plus d’architectes de haut niveau font appel à des illustrateurs ou à des artistes pour diffuser leurs nouveaux projets sur Instagram, dans  des portfolios ou à des expositions. Spécialement pour Sabato, l’illustratrice Mathilde Everaert, qui a étudié l’architecture à Sint-Lucas Gand et qui travaille pour les bureaux anversois Bovenbouw, Studiobont et Poot Architectuur, a dessiné les six bâtiments qui marqueront l’année.

 

Quoi et où? Un bâtiment pour remplacer l’ancien stade national, qui avait accueilli les Jeux Olympiques de 1964. Outre les compétitions d’athlétisme et plusieurs matchs de foot, s’y dérouleront les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques de 2020.

Architecte? Le Japonais Kengo Kuma. Sa société emploie plus de 150 architectes à Tokyo et à Paris. Parmi ses réalisations les plus connues, citons le Suntory Museum of Art de Tokyo, le siège japonais de Louis Vuitton Moët Hennessy et la Cité des Arts de Besançon.

Les projets de Kengo Kuma sont la rencontre de l’architecture japonaise traditionnelle et de l’architecture orientée vers l’avenir. Dans ce stade également, il fait la part belle aux techniques de construction traditionnelles japonaises et aux éléments naturels comme le bois et les plantes.

Ce Samedi à Sabato
©Matilde Everaert

Signe particulier? Le stade peut accueillir 68.000 spectateurs. Il est équipé d’un toit rétractable futuriste et de tribunes amovibles. 185 ventilateurs géants assurent un peu de fraîcheur. Autre point à signaler: la construction du stade a été retardée de 14 mois en raison des controverses qu’il a soulevées.

Quelle controverse? Le projet initial avait été conçu par l’architecte Zaha Hadid, qui avait imaginé un toit ovale pour un coût de 2,1 milliards d’euros. Trop cher, ont estimé les responsables, qui trouvaient aussi que ce design futuriste ne s’intégrait pas à son environnement.

Le gouvernement japonais, qui partageait cet avis, a cherché une alternative. C’est ainsi que le choix s’est porté sur le projet de Kengo Kuma qui, en définitive, n’est pas si bon marché: le stade a coûté 1,1 milliard d’euros. Record à battre.

Ouverture? Le 1er janvier, avant la finale de la coupe nationale de foot.

©Matilde Everaert

Le Grand Musée égyptien, Gizeh

Quoi et où? Le Grand Musée égyptien, situé sur la plateau de Gizeh, près du Caire, sera le plus grand musée archéologique du monde. À l’instar des pyramides, les chiffres de ce projet sont … pharaoniques: 50 hectares, 200.000 mètres carrés de marbre et 6.000 ouvriers.

Le musée exposera des centaines de milliers d’objets, dont le célèbre trésor de Toutankhamon et des pièces magnifiques jamais exposées auparavant.

Architecte? C’est le bureau d’architectes irlandais Heneghan Peng qui a remporté le concours de design lancé par le gouvernement égyptien en 2002. À l’époque, il ne comptait que trois collaborateurs et était en lice avec plus d’un millier de concurrents. David et Goliath pourrait être une légende égyptienne…

Signe particulier? Les triangles, les pyramides inversées et la façade transparente sont les éléments emblématiques de ce projet. La construction a été confiée à l’entreprise bruxelloise Besix, également impliquée dans le projet Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde.

Ce bâtiment en forme de triangle d’or est attendu parce qu’il affiche un coût de 1 milliard d’euros. Une somme que l’Égypte n’a pas, mais qu’elle a empruntée au Japon avec l’intention de la rembourser une fois que les visiteurs afflueront.

Après des années de vaches maigres touristiques, le Grand Musée égyptien devrait relancer ce secteur si nécessaire à l’économie du pays. Plusieurs hôtels sont en construction sur le site et un téléphérique mènera à la grande pyramide de Khéops, 3 kilomètres plus loin.

Quelle controverse? L’inauguration a tellement été remise que l’on se demande quand il finira par ouvrir ses portes. En 2018, l’arrivée de la statue de Ramsès II de 11 mètres de haut, avait suscité un certain espoir, mais cela fait plus d’un an que le Roi des Rois attend le reste de sa cour.

Lors de la pose de la première pierre, en 2002, Hosni Moubarak, président de l’époque, espérait une ouverture en 2012. Huit ans plus tard, le musée n’est toujours pas prêt.

Inauguration? Si Amon le veut, le 10 octobre prochain. Si la date du 10/10/20 n’est pas respectée, un nuage de sauterelles s’abattra sur le musée.

©Matilde Everaert

Le musée Atelier Audemars Piguet, Le Brassus

Quoi et où? L’Extension du siège de l’horloger suisse Audemars Piguet au Brassus, au nord de Genève, en Suisse.

Architecte? Bjarke Ingels, 45 ans, fondateur de BIG (Bjarke Ingels Group) établi à Copenhague, Londres et New York, fait honneur à son cabinet d’architectes.

En effet, Ingels voit grand: en plus du nouveau bâtiment Audemars Piguet, il travaille sur une ville à implanter sur la planète Mars, il collabore au nouveau siège britannique de Google et vient d’achever le successeur du restaurant Noma à Copenhague, Noma 2.

Qualités? Si les amateurs d’architecture sont impatients, c’est pour sa structure en spirale de verre qui plonge dans le sol, recouverte d’un toit verdurisé. La spirale est une forme qui fait référence aux mécanismes de l’horlogerie.

Selon Ingels, elle est aussi une structure logique pour le musée, les bureaux et les locaux d’Audemars Piguet. Bjarke Ingels travaille également sur l’Hôtel des Horlogers, toujours pour l’horloger suisse, en forme de zigzag sur le toit duquel on peut même skier.

Inauguration? Fin avril 2020.

©Matilde Everaert

Arctic Bath, Laponie suédoise

Quoi et où? Un hôtel wellness flottant circulaire sur le lac Lule. Ce bâtiment, d’une surface de 700 mètres carrés, compte six chambres sur l’eau et autant sur la terre ferme, tout avec des grandes baies vitrées.

Elles sont meublées dans un style minimaliste en bois de hêtre. En été, l’hôtel flotte tranquillement sur le lac, dans un rayon de 18 mètres. Et, en hiver, il est pris par les glaces.

Architecte? Bertil Harström et Johan Kauppi, un duo qui a déjà remporté plusieurs prix de design, notamment pour l’IJshotel en Suède, mais aussi pour du mobilier.

Hartström a aussi signé The Birds Nest, une chambre de 19 mètres carrés dans le Tree Hotel, le premier hôtel au monde dans les arbres. Le Tree Hotel se trouve à deux pas de l’Arctic Bath, d’ailleurs géré par les mêmes propriétaires.

Qualités? Le duo a travaillé avec des paradoxes – l’eau et le bois, le passé et le l’avenir, le chaud et le froid. L’amas de rondins stylisé sur le toit fait référence à ceux qui flottent sur le lac.

Cette adresse était attendue par les amoureux des aurores boréales: en effet, elle offre une vue imprenable sur la voûte céleste.

Signes particuliers? Il est écologique (bois, pierre, cuir et textiles produits localement) et il dispose d’une piscine ouverte d’eau du lac, parfaite pour faire un plongeon après un bon sauna. Et les chefs qui officient au restaurant sont Sami Kristoffer Åström et le Belge Maarten De Wilde.

Inauguration? Le 10 janvier 2020.

©Matilde Everaert

Musée Munch, Oslo

Quoi et où? Un musée dédié au peintre norvégien Edvard Munch. Décédé en 1944, l’artiste avait fait don de l’ensemble de sa collection à la ville d’Oslo. En 1963, pour le 100ème anniversaire de sa naissance, un musée qui lui était consacré avait déjà ouvert. Mais, très vite, il s’est avéré trop petit. C’est pourquoi la collection prendra bientôt ses quartiers dans un nouveau lieu à Bjørvika, près du port d’Oslo.

Architecte? L’Espagnol Juan Herreros a remporté le concours, en 2009, avec le projet ‘Lambda’, un bâtiment d’acier, de béton et d’aluminium perforé de 58 mètres de haut et de 13 étages, pour une superficie totale de 26.000 mètres carrés.Le Centre International de Conventions à Bogota et la Bank Tower à Panama City sont d’autres grands projets de Herreros.

Qualités? Il s’agit du plus grand musée au monde dédié à un seul artiste. La collection Munch comprend 1.150 peintures, 18.000 œuvres graphiques, 7.700 dessins et aquarelles et 13 sculptures.

Alors que le premier Musée Munch ne pouvait accueillir que la moitié de cette collection, le nouveau bâtiment lui offrira enfin un espace à sa mesure. Le musée accueillera onze expositions à la fois: trois expositions permanentesh, ainsi que différentes expositions temporaires.

On pourra également y assister à des concerts, des événements littéraires, des ateliers ou des débats. Au 13e étage se trouve une cafétéria qui offre une vue spectaculaire.

Quelle controverse? Le bâtiment ne donne pas dans la subtilité. Sa forme haute et imposante ainsi que son emplacement ont fait l’objet de nombreuses critiques sur l’air de “pourquoi ne pas rénover le vieux musée de Tøyen?”

Pendant un certain temps, les protestations avaient tellement enflé que le projet avait été écarté, mais, en 2013, le conseil municipal d’Oslo a décidé de lancer le chantier.

Inauguration? Au printemps 2020.

©Matilde Everaert

Bourse de Commerce, Paris

Quoi et où? L’ancien bâtiment de la Bourse de Paris est transformé en un prestigieux musée pour l’homme d’affaires et amateur d’art François Pinault.

Architecte? François Pinault a, depuis des années, un faible pour l’architecte japonais Tadao Ando. Leur amitié a commencé lors de la conception d’installations destinées à présenter les collections de l’homme d’affaires. Elle a été scellée en 2009, avec la rénovation complète d’un ancien bâtiment des douanes à Venise, la célèbre ‘Punta della Dogana’, pour en faire un musée d’art contemporain.

Tadao Ando est passé maître dans l’art de créer silence et espace avec du béton. Ainsi qu’en témoignent la Pulitzer Art Foundation à Saint-Louis, le musée 21 21 Design Sight à Tokyo et le musée de la littérature de la ville japonaise de Himeji.

Qualités? Il y a trois bonnes raisons d’être impatient. Tout d’abord, parce qu’il n’y a pas beaucoup de réalisations signées Tadao Ando en Europe: la grande majorité de ses créations sont au Japon et aux États-Unis.

Ensuite, comme le bâtiment existant est en grande partie classé, l’architecte a dû tenir compte de la monumentale coupole en verre et de la façade extérieure.

Ce qu’il a fait en plaçant un cylindre blanc au beau milieu de l’ancien bâtiment, qui en constituera l’axe. Autrement dit, il ne s’agit pas d’un projet en béton typique de l’architecte. Quant à la troisième raison, c’est la collection d’art de François Pinault, qui a servi d’inspiration.

Inauguration? Au mois de juin 2020.

©Matilde Everaert



Source link

Leave a Comment