Kim Kardashian: de la télé-réalité à femme d’affaires et future avocate

Kim Kardashian: de la télé-réalité à femme d’affaires et future avocate


À voir pendant le confinement: le documentaire “Kim Kardashian West: The Justice Project” consacré à son combat pour la réforme du système judiciaire américain. L’écrivain Oscar van den Boogaard raconte comment, en moins de dix ans, Kim Kardashian a réussi à devenir l’icône de toute une génération.

Et Dieu créa la femme? Sauf Kim Kardashian West qui ne cesse de se créer elle-même, “to the next level”. Il faut la voir! Elle apparaît sur le tapis rouge comme si elle venait de sortir de l’eau, cheveux look mouillé, peau brillante d’huile, dans une robe couleur chair moulant ses formes voluptueuses, parsemée de cristaux, dessinée par le couturier français Thierry Mugler. Comme la Vénus de Botticelli, surgie de la mer…




Il m’a fallu des années pour aimer Kim Kardashian. Bien qu’elle soit une ‘reality star’, je ne la trouvais pas réelle.

Où et quand? Au Gala du Met à New York, édition 2019. Cette année-là, le thème de ce gala annuel de collecte de fonds était le style Camp, une attitude esthétique portée sur l’artifice et l’exagération. Kim Kardashian est extrême. Toujours. Tout comme ses célèbres fesses. Le “bigger than life” est sa spécialité.

Elle est une femme au nom de toutes les femmes. Elle les libère de leurs limites et les incite à s’accepter. “There is nothing enlightened about shrinking so that other people won’t feel insecure around you”, déclare l’Américaine Marianne Williamson. “We are all meant to shine, as children do.” Kardashian en est le brillant exemple. 

Kim Kardashian & Kanye West, Met Gala
©Getty Images

O.J. Simpson

Il m’a fallu des années pour aimer Kim Kardashian. Bien qu’elle soit une “reality star”, je ne la trouvais pas réelle. Trop commerciale, trop autopromotionnelle et omniprésente. Peu à peu, cette image a basculé. Peut-être que l’arrivée de Kanye West y est pour quelque chose. En quête de son “next level”, elle savait qu’il pourrait lui apprendre quelque chose. Faire ressortir le meilleur d’elle-même. Et elle, le meilleur de lui.

Dans une vidéo de 2017, dans laquelle la visagiste néerlandaise Nikkie de Jager (plus connue en tant que Youtubeuse avec ses Nikkie Tutorials) maquillait Kim Kardashian dans un studio à Los Angeles, je découvre la “reality star” comme je ne l’ai jamais vue auparavant: à la merci des mains et des pinceaux de la géante blonde, Kardashian est modeste, vulnérable et douce. Et le fait qu’elle soit assise là parce qu’elle se consacre au lancement de sa propre ligne de maquillage n’enlève rien. Le pragmatisme est dans sa nature.

Kim Kardashian est née en 1980 et elle a grandi à Beverly Hills. Elle était voisine de Madonna et Bruce Springsteen, mais devenir célèbre était le cadet de ses soucis. Elle voulait être une femme d’affaires. Son père Robert est avocat: il défend notamment l’ancien joueur de football américain et acteur O.J. Simpson, qui, en 1995, a fait la une des journaux suite à son inculpation pour le meurtre de son ex-épouse et à l’amant de cette dernière.

L’avocat Robert Kardashian, son père, en 1995, en compagnie de l’ex-champion de football américain et acteur O.J. Simpson, dont il assurait la défense.
©AFP

Kim est la prunelle des yeux de son père qui lui donne une formation à plein temps. En effet, il lui faisait signer des contrats pour à peu près tout, ainsi qu’à ses autres enfants. Quand la jeune Kim abîme sa voiture, elle paye les frais de réparation elle-même. Quand elle a un accident, c’est elle qui règle la facture.

“They saw my last name and said, ‘Kardashian, your dad’s that lawyer?’” a-t-elle raconté lors d’une interview accordée au magazine Variety. La facture st alors tellement élevée que Kim Kardashian travaille dans des boutiques pour réunir cette somme. Par la suite, elle continue à travailler pour s’acheter des vêtements.

Manolo Blahnik

Voilà comment elle découvre sa grande passion: le shopping. À l’époque, il fallait qu’elle soit économe, car elle n’avait pas de carte de crédit. C’est alors qu’elle découvre le site de vente aux enchères eBay, et voit là une première opportunité de faire des affaires.




Étonnamment, au départ, Kim est réticente à se faire suivre par les caméras de télévision.

Dans une boutique, elle  remarque un modèle de stilettos du créateur Manolo Blahnik à 700 dollars. Son père accepte de lui prêter de quoi en acheter cinq paires, à condition qu’elle lui rembourse le montant total, plus des intérêts. Marché conclu: elle revend chaque paire pour 2.500 dollars sur eBay.

Ce bénéfice lui met le pied à l’étrier. Kim comprend qu’elle a l’œil pour repérer les tendances et que ce qu’elle met en vente plaît. Elle achète cinq paires de cuissardes Manolo Blahnik comme celles que Jennifer Lopez portait dans son premier clip et les revend. Ensuite, elle commence à “éditer” les dressings d’amis célèbres et vend leurs vêtements, toujours sur eBay. Elle abandonne alors ses études au Pierce College de Los Angeles et, désormais, elle se qualifie de “celebrity stylist”.

Kim Kardashian
©Contour by Getty Images

Paris Hilton

À 19 ans, Kim épouse le producteur de musique Damon Thomas, dont elle divorce quelques années plus tard. Elle l’accusera de l’avoir maltraitée, physiquement et émotionnellement. Et reconnaîtra qu’elle était sous l’emprise de l’ecstasy lors de leur cérémonie de mariage.




L’agence de photo Getty Images décrit le cliché des deux femmes comme ‘Paris Hilton and a friend’. Les rôles allaient rapidement s’inverser.

Professionnellement (en tant que styliste), un de ses premiers clients est la chanteuse Brandy. Avec le frère cadet de Brandy, le rappeur Ray J., Kim  enregistre une ‘home video’ pendant des vacances romantiques à Cabo San Lucas, au Mexique, à l’occasion de son 23e anniversaire. Ou plutôt, une sextape qui, cinq ans plus tard, allait devenir déterminante pour la carrière de la belle brune. Apparemment, la vidéo devait encore mûrir un peu… Comme quoi quelque chose de négatif peut devenir… très positif.  

Ensuite, elle devient l’assistante personnelle et l’amie de la jet-setteuse Paris Hilton. Au printemps 2006, celle-ci lui a fait découvrir le monde en l’emmenant à la troisième Annual Lakers Casino Night à Santa Monica. L’agence de photo Getty Images décrit le cliché des deux femmes comme “Paris Hilton and a friend”. Les rôles allaient rapidement s’inverser.

Paris Hilton ‘and a friend’ Kim Kardashian
©Getty Images

En effet, Kim apprend les ficelles du métier auprès cette dernière. Au sujet de cette époque, elle a déclaré au magazine Rolling Stone: “We’d go anywhere and everywhere just to be seen. We knew exactly where to go, where to be seen, how to have something written about you.” Quand Kim Kardashian fait une apparition dans un épisode de “A Simple Life”, la série de télé-réalité de Paris Hilton, tout change.

En mars 2007, Vivid Entertainment, un studio de production de films pornographiques, dévoile (par hasard?) la sextape tournée cinq ans plus tôt. Le monde entier la regarde faire l’amour avec son petit ami de l’époque, Ray J. On raconte que la belle aurait conclu un marché de 5 millions de dollars pour cette vidéo, qui, aujourd’hui encore, continue à lui rapporter de l’argent.

Caitlyn Jenner

L’Amérique est bouleversée. Et Kim apparaît sur le radar du présentateur et réalisateur de télévision Ryan Seacrest. Quelques mois plus tard, elle a son propre show télévisé, “L’incroyable famille Kardashian”. La marque Kardashian était née.

Une partie du ‘Klan’: Kris Jenner, Khloe Kardashian, Kendall Jenner, Kourtney Kardashian, Kim Kardashian, Caitlyn Jenner, Kylie Jenner  et North West.
©Getty Images

Étonnamment, au départ, Kim est réticente à se faire suivre par les caméras de télévision et considère l’émission tout au plus comme une opportunité. En effet, elle vient de créer, avec ses sœurs Khloé et Kourtney, sa propre boutique de mode pour femme, Dash, et elle se dit que cette série lui fait une excellente publicité.




Kim épouse le joueur de basket-ball de la NBA, Kris Humphries, à la télévision. On aurait dit une mise en scène parfaite: le mariage, la lune de miel et… le divorce, 72 jours plus tard.

Il est intéressant de regarder le premier épisode. La formule est compréhensible pour tout le monde, “6 kids, 2 crazy parents, we’re the modern day ‘Brady Bunch’ with a kick.” On y voit Kim entrer dans le salon familial et déclarer: “I am starving”. Sa mère, Kris Jenner, l’infatigable matriarche, lui répond: “Stop eating”. La princesse se dirige vers le réfrigérateur, la caméra zoome sur son désormais célèbre derrière.

Sa mère, ses sœurs et ses jeunes demi-sœurs Kendall (mannequin) et Kylie (fondatrice de Kylie Cosmetics et de Kylie Skin et aujourd’hui milliardaire à 22 ans) font des blagues sur ses grosses fesses, sur l’air de “You’ve got a lot a junk in your trunk”.

Kim Kardashian
©Mikael Jansson / Trunk Archive

Son beau-père, Bruce Jenner, ancien champion olympique de décathlon, est assis parmi toutes ces femmes. On ignore encore qu’il songeait déjà à son changement de sexe: en 2015, il deviendra officiellement Caitlyn. Le scénario de ce premier épisode est principalement basé sur la sextape que Kim avoue à sa famille, sa première interview dans le Tyra Banks Show. Elle est nerveuse, c’est son interview: “I just want to be perfect!”

Quand votre vie constitue le sujet d’une série de télé-réalité, la fiction prend quelque peu le dessus. Vous commencez à vivre votre vie par épisodes, intrigues et revirements. Kim épouse le joueur de basket-ball de la NBA, Kris Humphries, à la télévision. On aurait dit une mise en scène parfaite: le mariage, la lune de miel et… le divorce, 72 jours plus tard. Une scénographie qui s’accompagne d’un parfum, lancé au moment du mariage, Kim Kardashian Love.

Kanye West

Dans la vie fictive, on se lance dans un mariage parce que l’on sait qu’il va bientôt se terminer. Next, next, next. Autrement dit, clic, clic, clic. Kim objective elle-même ses selfies, à la fois vains et puissants. Elle ne les confie à personne. “Combien de selfies te faut-il aujourd’hui?” lui demande sa mère, Kris, lors d’un voyage en Thaïlande. “1.200”, lui répond Kim, continuant de plus belle.

Kim Kardashian et Naomi Campbell.
©Getty Images

À la télévision, on la voit parler au téléphone avec son actuel mari, Kanye West, au sujet d’un livre de selfies qui doit encore prendre forme. Elle a l’idée de publier ‘Selfish’, un beau livre de 447 pages qui pourrait lui rapporter des millions de dollars alors qu’elle réfléchissait à un cadeau de Saint-Valentin pour lui, un livre de Polaroid.

Elle rencontre Kanye West en 2007, lors d’une fête à la boutique de vêtements Intermix, à Beverly Hills. Elle se fiancera avec lui six ans plus tard et leur fille, North West, naîtra en 2013.

Kanye West naît à Chicago en 1977. Il est le fils de Ray West, photoreporter et militant de l’organisation afro-américaine Black Panthers, et de Donda Williams, professeur d’anglais à l’université. Il étudie à l’académie d’art de Chicago avant de se consacrer à la musique.




L’Americaine a fait des selfies une spécialité et compte 164 millions de followers sur Instagram.

D’abord comme arrangeur et producteur pour des artistes de renommée internationale comme Janet Jackson, Alicia Keys et Jay Z, puis comme artiste solo: en 2004, il sort “The College Dropout”, avec lequel il remporte un Grammy du meilleur album de rap l’année suivante. Son ego surdimensionné est célèbre, ce qui lui vaut de nombreux scandales. Lui se dit bipolaire. Kim a peut-être besoin de ces sauts d’humeur pour tenir bon: unir les contraires, c’est son mode de vie.

Kim Kardashian vec son époux, l’artiste et musicien Kanye West.
©AFP

Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans leur mariage. Bien que Kanye West entretienne avec eux une relation d’amour-haine (il ferme régulièrement ses comptes), Kim (qui compte 164 millions d’abonnés sur Instagram) a vite compris le pouvoir qu’ils ont tous deux en tant que couple: chaque publicité diffusée par leurs réseaux peut leur rapporter 500.000 dollars.

Anna Wintour

Pourtant, c’est surtout le style de Kanye West qui permet à Kim de passer au “next level”. Dans un épisode de “L’incroyable famille Kardashian” de 2012, nous le voyons entrer dans son dressing et faire une sélection de ce qui, à son avis, est mettable. Il lui déclare tout de go que son style vestimentaire est “épouvantable”.

Peu après, la nouvelle Kim fait son apparition: sophistiquée, elle porte des costumes masculins signés Riccardo Tisci pour Givenchy, une sculpturale robe blanche de Balmain ou un “deconstructed trench” de la maison de luxe Balenciaga.

Le musicien révolutionnaire et la femme d’affaires intrépide qui définit l’esprit du temps se marient à Florence en 2014. En mars de la même année, ils posent ensemble sur la couverture du magazine de mode américain Vogue, à la demande de sa rédactrice en chef, Anna Wintour. Du jour au lendemain, le couple est catapulté du monde de la culture pop à l’univers du luxe.

Et Kim Kardashian a une influence aussi bien sur la mode que la cosmétique. En dix ans à peine, elle a bâti un empire. L’année dernière, ses entreprises ont engrangé 72 millions de dollars de bénéfices, ce qui lui vaut d’occuper la 26e place dans la liste des 100 célébrités les plus riches, établie par le magazine économique américain Forbes. Une position qu’elle doit aussi à Kanye West. Ensemble, ils auraient déjà amassé une fortune de quelque 510 millions de dollars, grâce à leur incroyable influence.

Kylie Jenner, le plus jeune membre du clan Kardashian-Jenner fait la couverture du numéro “America’s Women Billionaires” du magazine Forbes.
©Photo News

Louis Vuitton

Depuis 2014, on peut également se mettre dans la peau de Kim Kardashian grâce à une application pour smartphone, “Kim Kardashian: Hollywood”. Le but de ce jeu est de devenir une célébrité à Hollywood. Pour y parvenir, il faut effectuer toutes sortes de missions qui permettent de gagner de l’argent et d’acquérir de l’expérience. Le jeu a été téléchargé plus de 42 millions de fois et a déjà rapporté 97 millions de dollars.




Ensemble, Kim Kardashian et Kanye West auraient déjà amassé une fortune de quelque 510 millions de dollars, grâce à leur incroyable influence.

En outre, Kim possède une ligne de parfums (KKW Fragrances), une ligne de cosmétiques (KKW Beauty) et, depuis l’année dernière, sa propre marque de “shapewear” (Skims). Kanye West, pour sa part, ne travaille pas seulement comme musicien, mais aussi en tant que “creative curator” pour Fendi, Louis Vuitton (le New York Times a été un des rares médias  à qualifier cette collection pour la maison de luxe française de “soporifique”) et APC.

Il serait injuste de qualifier Kanye West de designer à succès: il est plutôt un visionnaire. C’est grâce à lui et au succès phénoménal de ses baskets Yeezy que le label Adidas s’est fermement ancré sur le sol américain. Entre-temps, la série “L’incroyable famille Kardashian” poursuit sa course à l’audimat: la saison 18 a débuté le mois dernier sur la chaîne câblée américaine E!.

Les célèbres fesses de Kim Kardashian.
©Photo News

Dans le dernier épisode, diffusé l’année dernière, nous avons vu sa fille North demander à Kim pourquoi ils sont toujours poursuivis par les paparazzi. Sa mère lui répond: “My name is Kim Kardashian. And Daddy is Kanye West. And Daddy is a singer, performer, artist. Mommy has so many talents I can’t even begin to name them.”

Vervoordt & Van Duysen

En 2013, juste après la naissance de North, lors d’une promenade, le couple tombe sur une maison extravagante, dans les Hidden Hills de Los Angeles. Pour Kim Kardashian, c’était la perfection contrairement à Kanye West qui la trouve “workable”. C’est pourtant cette demeure qui devient leur refuge dans une vie placée sous le signe du chaos.

Avec l’aide du marchand d’art belge Axel Vervoordt, la “suburban McMansion” est transformée en monastère futuriste. Vincent Van Duysen a participé à la décoration du salon et des chambres d’enfants, et le jardin est conçu par une autre entreprise belge, Wirtz International Landscape Architects, sous la direction de Peter Wirtz.

C’est là qu’ils vivent aujourd’hui, avec leur fille North (6 ans), leur fils Saint (4 ans), leur fille Chicago (2 ans) et leur fils Psalm (10 mois). Une vie dans des espaces tons sur tons. Avec leurs followers, cette maison blanche doit être un voyage spirituel pour ce couple de pouvoir.




Qui sait où finiront Kardashian et West? De la maison blanche à la Maison Blanche?

Il faut dire que Kanye est maintenant devenu une sorte de dieu: son dernier album s’appelle “Jesus Is King” et il organise des “Sunday Services” dans son jardin, où la famille prie et chante du gospel avec des célébrités telles que Brad Pitt et Katy Perry.

Donald Trump

Kim Kardashian a l’ambition de suivre la voie de son père. Elle est déjà parvenue à faire libérer douze innocents emprisonnés à tort. Pour cela, elle a rencontré le président Donald Trump à plusieurs reprises.
©Shutterstock

Kim Kardashian veut suivre les traces de son père et se battre pour la justice. Elle a déjà fait libérer plus de douze personnes injustement détenues. Pour ce faire, elle a rencontré le président Donald Trump à de nombreuses  reprises. Un documentaire sur sa campagne sera diffusé à partir du 5 avril, sur la chaîne de télévision américaine Oxygen.

Il y a deux ans, Kardashian a également commencé une formation d’avocate via un cursus alternatif. En effet, la Californie est l’un des quatre États américains où il est possible de devenir avocat après un stage de trois à quatre ans dans un cabinet d’avocats. Ensuite, elle devra passer l’examen de la California Bar Association (association du barreau de Californie), le même que celui que doivent passer les étudiants universitaires.

Une image du documentaire ‘Kim Kardashian West: The Justice Project’.
©Courtesy Oxygen

En 2022, elle veut se présenter au barreau pour mettre la robe, comme son père. En tant que juriste, je sais à quel point un diplôme de droit peut façonner l’identité. Kim Kardashian a beaucoup d’énergie. Et énormément d’influence. Cela ne surprendrait personne si elle devenait gouverneur de Californie, comme Arnold Schwarzenegger. Qui sait jusqu’où ira ce couple? De leur maison blanche à la Maison-Blanche? Et si c’était le cas, ce ne serait pas pour eux, mais pour leurs followers.



Source link

Leave a Comment